Après le traitement, un suivi très rigoureux est indispensable pour maintenir les résultats obtenus

Le traitement des parodontites (déchaussement des dents)


Les parodontites sont des infections des tissus parodontaux (gencives et os sous-jacent) qui soutiennent les dents. 
S’il detecte chez vous ce type de maladie (parfois silencieuse pour le patient au stade initial), votre chirurgien dentiste pourra vous proposer de réaliser une consultation spécialisée.
Des examens radiographique, médicaux et une étude bactériologique microscopique sont réalisés au cours de cette consultation.
A l’issue de celle-ci, votre praticien sera en mesure de poser un diagnostic précis du type de maladie parodontale et de mettre en place un plan de traitement spécifique.

 

Le traitement initial des parodontites

La désinfection des tissus parodontaux repose conjointement sur :

  • L'utilisation à domicile de matériel spécifique permettant de nettoyer efficacement les dents même dans les zones les plus difficiles d’accès
  • Un traitement anti-infectieux sur prescription du praticien. Dans certains cas, l’utilisation d’antibiotiques peut être envisagée
  • Si nécessaire, des séances de lithotritie effectuées au cabinet par le praticien afin de désinfecter et nettoyer en douceur les zones situées sous les gencives.
    Voir aussi : la lithotritie

 

L'efficacité de ce traitement initial est évalué dans un délai de quelques semaines. 

Maintien des résultats obtenus

Pour conserver le bénéfice du traitement, une thérapeutique parodontale d’entretien constituée de nettoyages et de détartrages dentaires très réguliers devra être mise en place avec votre chirurgien-dentiste. Cet entretien dure toute la vie et doit être suivi avec le plus grand soin. C’est probablement la phase la plus importante du traitement.

 


Nos conseils

  • Le résultat du traitement parodontal dépend beaucoup de votre participation.
  • En effet, la qualité du contrôle quotidien de l’hygiène buccale joue un rôle primordial dans le succès contre ces maladies.

Article rédigé par le praticien le 04/12/2014